construction, de la fondation à la toiture

Un projet de construction d’une maison ne se fait pas à la hâte. Cela demande beaucoup de réflexion et requiert également un certain budget. Pour les travaux à réaliser de la fondation jusqu’à la création de la toiture de votre futur logement, voici les points forts à préciser. Bonne lecture !

Faire appel à une équipe professionnelle

Avant d’aller plus loin dans les détails de la construction d’une nouvelle maison, il faut préciser que l’intervention d’une équipe professionnelle est vivement recommandée. Si vous ne possédez pas des compétences adéquates pour ce genre de projet, le mieux est de faire appel à des constructeurs professionnels pour éviter les pertes de temps et d’argent. Ces professionnels sont en mesure de vous fournir LA maison de vos rêves, selon vos exigences. Il est donc préférable de confier votre projet de constructeurs à ces professionnels.

La partie « gros œuvre »

Il y a la partie gros œuvre lors de la construction d’une nouvelle maison. Cette partie concerne spécialement les fondations et les terrassements ainsi que l’assainissement et le soubassement d’un logement en cours de construction. La fondation et le terrassement sont les socles de l’habitation. Il faut donc une étude préalable du terrain où vous allez construire votre future maison avant toute intervention. Pour l’assainissement, c’est l’étape de l’évacuation des eaux usées qui peut être réalisée par raccordement au tout-à-l’égout ou bien par installation de fosse septique. Quant au soubassement, cela concerne les parties inférieures de chacun des murs qui se reposent sur la fondation de la nouvelle construction. Il peut être un sous-sol ou bien un vide sanitaire et même un hérisson. Les gros œuvres touchent également l’élévation des murs, l’installation de la charpente ainsi que la pose de la toiture de la maison sans oublier les menuiseries extérieures.

La partie « seconde œuvre »

Pour cette étape, il faut s’occuper de l’isolation, du chauffage et de la climatisation, de l’électricité, de la plomberie et des cloisons intérieures. Chacune des étapes à réaliser demande spécialement l’intervention d’un professionnel apte à finir dans les bonnes conditions chaque travail. Pour l’isolation, il faut s’occuper de chaque partie de la maison pour éviter les différentes déperditions de chaleur pouvant se produire (toit, mur, ports et fenêtres, sol…). Pour la plomberie, elle concerne la pose du réseau de tuyauterie ainsi que d’évacuation d’eau sans oublier la mise en place des robinetteries et des sanitaires.

La partie finition

Lorsque les gros et les secondes œuvres sont terminés, il faut passer à la phase de finition. C’est l’étape de terminaison de votre projet de construction. Elle touche le revêtement du sol de la maison ainsi que la peinture, la tapisserie, les équipements et le revêtement extérieur. C’est à ce stade qu’il faut s’occuper de la pose des escaliers, des mezzanines (s’il y en a), des plinthes et des accessoires indispensables pour conserver votre confort de tous les jours. Pour la durée des travaux à réaliser, cela dépend en grande partie de la taille de la maison à construire et de la personnalisation à réalisation selon les demandes des propriétés.

Est-il indispensable de faire appel à un menuisier pour la mise en place d’une fenêtre ?

Certes, tout le monde peut assurer la mise en place d’une fenêtre, mais l’intervention d’un professionnel est toujours souhaitée afin de perfectionner le travail. Effectivement, il y a toujours une différence entre l’installation effectuée par un menuisier et celle qui est réalisée par un amateur. Pourtant, c’est dans la réussite de l’installation que repose le bon fonctionnement de ce genre de menuiserie. Voici pourquoi vous devez faire appel à un menuisier pour la pose de votre fenêtre.

Pour réaliser un travail de perfection

Plusieurs attributions sont confiées à un menuisier, mais l’installation et la création d’une menuiserie sur mesure sont les plus courantes. Quoi qu’il en soit, le menuisier est un professionnel qui est capable de respecter les règles et les normes à suivre pour obtenir des résultats probants par rapport à la création et à l’installation. À cet effet, le fait de recourir à un professionnel vous garantit un travail de qualité.

Par ailleurs, dans le cas où vous avez demandé des fenêtres sur mesure, il est préférable de confier l’installation au même menuisier qui a réalisé la fabrication. Effectivement, chaque fabricant peut mettre une signature sur chaque œuvre qu’il produit. Et pour l’installation, si certains offrent une notice d’installation spécifique, d’autres proposent des services de pose parce qu’ils sont les seuls à pouvoir réussir les détails relatifs au montage.

Pour apporter le confort et la sécurité

Outre la perfection tant désirée, la sécurité et le confort d’utilisation sont également très critères qui doivent absolument être présents. Et pour que la menuiserie puisse avoir ces caractéristiques, il faut que l’installation soit parfaite. En tenant compte des normes en vigueur pour la mise en place d’une fenêtre, un particulier peut arriver à ce résultat, mais c’est par rapport à certains points que la présence d’un professionnel peut être requise. Le menuisier professionnel peut délivrer des conseils pratiques pour l’entretien et la bonne utilisation de la menuiserie.

Par ailleurs, il est aussi à noter que l’isolation doit être correctement effectuée. C’est uniquement de cette façon que le confort thermique et acoustique peut s’installer. Et c’est aussi la condition requise pour apporter la résistance de la menuiserie.

Comment choisir un menuisier pro ?

Le fait d’engager un menuisier pour la pose de votre fenêtre vous procure plusieurs avantages, notamment l’étanchéité de la menuiserie à l’air et à l’eau. Mais pour que ce soit possible, vous devez d’abord trouver le meilleur menuisier. Et pour ce faire, il est indispensable de passer par un comparatif après avoir sélectionné quelques professionnels qui remplissent vos critères. Ici, c’est surtout l’expertise du professionnel. Cependant, vous ne pouvez pas vérifier ce genre de détails si vous n’avez pas de preuve comme des avis ou des recommandations. Outre les expériences du menuisier, vous devez aussi vous informer sur ces tarifs avant de vous engager. Cela vous permet d’avoir une idée précise sur le budget que vous devez réserver. Une fois que toutes vos attentes seront réunies, vous pouvez vous engager avec le menuisier choisi.

Quel type de clôture pour un sol argileux ?

La mise en place d’une clôture est essentielle pour limiter votre propriété à celle de votre voisinage. Mais c’est également une installation qui sécurise votre domicile des intrusions qui se font de plus en plus fréquentes ces dernières années. Il existe toute une variété de clôtures qui peut être installée tout autour de votre maison. Cependant, pour la pose de votre clôture, il faut prendre en compte le type de sol qui peut accueillir une telle installation. Quel type de clôture peut être installé sur un sol argileux ? Voici quelques précisions sur ce sujet.

Fondation d’une clôture sur du sol argileux

On est conscient que le sol argileux est extrêmement sensible vu que le fait de l’absorption importante d’eau par ce type de sol. En plus, lorsqu’il pleut abondamment, le sol argileux se gonfle rapidement. Et durant les périodes sèches, la rétraction du sol est très visible. Ce qui fait que tous ces mouvements du sol peuvent avoir certaines conséquences sur la structure de votre clôture dans son ensemble. Il faut donc une fondation de 0.80 m si vous voulez réaliser une clôture sur un sol argileux. Cette initiative est nécessaire pour éviter les problèmes liés à la rétraction et au gonflement du sol.

Tous les modèles de clôture pouvant s’établir sur un sol argileux

Un peu plus haut, on vient de préciser la sensibilité du sol argileux. Il est donc nécessaire de prendre les précautions nécessaires avant la mise en place d’une clôture sur ce type de sol. Les grands mouvements du sol argileux peuvent influencer la structure de votre clôture d’où le besoin d’une bonne fondation avant chaque installation.

Presque tous les modèles de clôtures peuvent être installés sur le sol argileux. Il faut seulement une fondation qui peut résister à tous les mouvements de ce type de sol sensible. Une excellente structuration de la fondation de votre clôture est donc indispensable. Pour le choix de la clôture elle-même, vous pouvez opter pour une clôture en aluminium, en grillage ou bien en fer forgé, selon vos besoins. Mais votre choix dépend également du budget dont vous disposez.

Combien coûte une clôture ?

Le prix d’une clôture varie selon le modèle de votre choix. Pour la clôture grillagée, elle coûte entre 5 et 15 € au m linéaires contre 45 et 100 par mètre linéaire pour une clôture en PVC. En optant pour une clôture en bois, vous devez prévoir un budget entre 50 et 200 €/m linéaire. Le mètre linéaire d’une clôture en fer forgé quant à elle coûte entre 110 et 200 €. Et pour la clôture en aluminium, le tarif varie entre 130 et 180 € le mètre linéaire. Pour la réalisation d’une clôture en pierre naturelle avec une hauteur de 1 m, le budget à prévoir est de 200 à 500 €/m linéaires. Pour la pose d’une clôture, le tarif est de 1 400 à 1 750 €, selon la difficulté des travaux à réaliser et le type d’intervention.

Clim réversible VS radiateur électrique

Il se trouve différents dispositifs de chauffage sur le marché entre lesquels il nous est possible de nous décider, et chacun se caractérise par des spécificités données. Ainsi, un des choix que les particuliers sont amenés à faire pour ce qui est du chauffage est celui entre la clim réversible et le radiateur électrique.

Présentation de la clim réversible

La clim réversible est un dispositif qui vous permet de prendre en charge à la fois la climatisation et le chauffage au sein de votre domicile. C’est un appareil qui se base en utilisant ce qu’on appelle le liquide frigorigène, qui est également utilisé dans les réfrigérateurs. Ce liquide a la spécificité de permettre un retrait de la chaleur présente dans l’air d’une zone donnée, puis de restituer cette chaleur là où on le souhaite. C’est un procédé qui peut servir dans les deux sens : d’un côté, vous avez la possibilité de collecter la chaleur de l’air extérieur à votre domicile pour l’injecter dans votre domicile, et de l’autre, vous pouvez retirer un peu de la chaleur présente dans l’air de votre maison pour rafraichir la température.

Le tout se fait sans qu’il ne soit nécessaire d’utiliser des ressources externes comme du carburant pour le chauffage. Si vous êtes à la recherche d’une solution pour chauffer votre maison mais aussi pour la climatiser, cet appareil vous permet de faire ces deux tâches sans avoir à faire d’acquisition supplémentaire. Ainsi, c’est la meilleure alternative à prendre pour les maisons qui sont en cours de construction et pour lesquelles on est encore à la recherche d’appareils pour effectuer ces deux tâches. C’est aussi une bonne idée pour les personnes qui souhaitent faire une rénovation de leurs installations domestiques diverses. Le seul point faible de ce dispositif résiderait dans son prix en général.

Utiliser un radiateur électrique

La solution qu’est le radiateur électrique est présentée comme parmi celles qui sont les plus intéressantes sur le plan financier, dans la mesure où il est possible d’en trouver pour quasiment toutes les gammes de prix. Cela signifie également qu’on peut dénicher des puissances qui peuvent convenir au mieux aussi bien aux maisons de petites dimensions qu’à celles plus larges. C’est de loin la solution la plus pratique en termes de chauffage, car entre autres, plusieurs modèles ne nécessitent pas qu’on fasse des installations complexes, et il faut juste les brancher à des prises secteurs.

Vous avez aussi une large gamme de variété de radiateurs électriques qui se différencient entre eux sur la manière dont ils fonctionnent, et on peut par exemple faire mention des modèles qui fonctionnent par convection. Ici, de l’air normal est aspiré par le radiateur, chauffé, puis on le laisse s’échapper naturellement grâce au phénomène de convection. Les radiateurs électriques sont l’alternative la plus attrayante pour les personnes qui vivent dans un espace limité, et les personnes qui vivent dans de larges espaces peuvent également trouver leur compte. Le souci réside sur la consommation d’électricité du dispositif, et plus il est puissant, plus il consomme pour pouvoir générer la chaleur nécessaire.

la rénovation de la toiture nécessite-t-il l’intervention d’un couvreur ?

La toiture est une partie de la maison qui est d’une grande importance pour celle-ci, notamment sur le plan de l’isolation thermique. Aussi, quand on est amenés à faire des travaux de rénovation sur cette partie de notre domicile, il est essentiel de faire en sorte de mettre toutes les chances de notre côté pour que tout se déroule dans les meilleures des conditions, et cela peut inclure le fait de contacter un couvreur.

L’importance d’une bonne rénovation de toiture

Le toit de notre maison est certainement une des parties de celles-ci qui vient jouer des rôles d’une grande importance. En premier lieu, il est possible de faire la mention de l’aspect esthétique, et c’est un des éléments de la maison qu’il est possible de voir quand on vient vous rendre visite. Aussi, on peut également parler de l’aspect pratique de la toiture, et c’est ici que les éléments les plus importants prennent place. En effet, le toit vient nous assurer une bonne protection contre les intempéries, qu’il s’agisse de la pluie, du vent ou du soleil. Ensuite, le toit est l’une des parties de la maison depuis laquelle la chaleur aura le plus tendance à s’échapper.

Ainsi, il est crucial pour nous de faire en sorte de mettre en place un toit qui soit digne du nom, et qui réponde au mieux aux différents critères de qualité pour ceux-ci. L’isolation est certainement parmi les raisons qui font qu’on doive faire un maximum attention à la remise en état d’une toiture ou bien pour ce qui est de la pose d’isolants. En outre, si l’isolation d’une maison n’est pas faite convenablement, on ne peut pas assurer que celle-ci soit bien optimale en ce qui concerne le plan de la consommation d’énergie. Un toit mal isolé serait le point de sortie d’une quantité trop importante de chaleur, et donc d’une grande dépense inutile en chauffage.

Contacter un couvreur ou non ?

Un spécialiste de la pose ou de la rénovation de toiture peut vous assurer une bonne qualité des travaux effectués, en raison de sa grande expérience dans son domaine. Aussi, si vous n’êtes pas sûrs d’être en mesure de pouvoir effectuer les travaux comme il faut, c’est là une excellente alternative, qui vous permet d’avoir une toiture qui soit bien conformes aux normes existantes en termes d’énergie. Le tout pour vous est de trouver un professionnel en qui on peut se fier sans trop de problèmes.

En revanche, si vous avez assez confiance en vos talents de bricoleurs, il vous est possible d’entamer la pose de votre nouvelle toiture ainsi que des isolants correspondants vous-mêmes, sans aucune aide extérieure. Beaucoup de personnes se chargent de faire la pose d’isolants mais aussi de remplacement de pans ou de la totalité de leurs toitures sans se faire assister par des prestataires. Il ne faut juste pas oublier de bien suivre les normes indiquées pour ce type de tâches domestiques, notamment celles qui se rapportent au niveau de sécurité des personnes qui sont en train d’effectuer les travaux en question.

que choisir chauffe eau thermodynamique

En raison du fait qu’il est à la fois économique et écologique, le chauffe-eau thermodynamique est très apprécié par les utilisateurs. En revanche, puisque cet appareil est proposé avec une grande variété de modèles sur le marché, il n’est pas toujours évident de choisir qui convient à chaque situation. Comme tous les autres appareils appartenant à cette catégorie, plusieurs paramètres devront être considérés avant de le choisir. Ainsi, il pourra parfaitement s’adapter à votre situation tout en comblant vos besoins d’eau chaude. Dans ce guide, nous allons vous aider à trouver le meilleur chauffe-eau thermodynamique pour vous. Cap sur le sujet.

Comprendre le fonctionnement de l’appareil

Avant toute chose, il est impératif de s’informer sur le principe d’utilisation d’un chauffe-eau thermodynamique. Pour ce faire, vous êtes obligé de maitriser son fonctionnement. En principe il s’agit d’un chauffe-eau électrique à accumulation. Ici, l’eau sera chauffée à partir d’une mini-pompe à chaleur dont la puissance est de 1 à 2 kW. La pompe à chaleur est généralement placée en haut du ballon parce qu’elle aura pour fonction principale d’exploiter l’énergie présente dans l’air. Par la suite, l’air sera transmis dans le fluide frigorigène pour atterrir dans le ballon qui contient l’eau. C’est ce qui explique l’économie offerte par l’appareil parce qu’il utilise une énergie gratuite pour chauffer l’eau.

Par ailleurs, parce que l’air qui vient d’être utilisé va être rejeté par la suite, il convient de réserver une place spéciale à l’appareil. En l’occurrence, un local non chauffé et bien isolé doit être mis à sa disposition parce que l’air qui sera évacué est très froid. À partir de ces informations, vous pouvez déduire que le chauffe-eau thermodynamique ne convient pas aux régions montagneuses ou aux régions froides parce que cela favorise la diminution de sa performance.

Bien choisir son chauffe-eau thermodynamique

Comme il a déjà été mentionné, le choix d’un chauffe-eau thermodynamique repose sur la considération de nombre de paramètres. En l’occurrence, vous devez le choisir en fonction de la source d’énergie que vous pourrez exploiter. Ici, la source d’air peut être diversifiée à partir de plusieurs façons. Il peut s’agir d’un air ambiant qui provient de la pièce où l’appareil est installé. Cela pourrait aussi être l’air de la VMC (si vous en utilisez), dont la température est généralement de 19 °C. Mais sachez que la majorité des utilisateurs choisit d’exploiter l’air extérieur. Dans ce cas, vous aurez deux choix : soit vous utilisez un appareil dont la pompe à chaleur est située à l’intérieur de la maison (chauffe-eau thermodynamique monobloc), soit vous optez pour celui dont la PAC est installée à l’extérieur (modèle split). Avec ces modèles, le ballon d’eau chaude peut être installé dans un placard ou dans la salle de bain parce qu’il est peu encombrant. Cette situation comporte à la fois des avantages et des inconvénients parce que le fait qu’il soit installé plus près de l’utilisateur offre une facilité d’utilisation, mais le fait qu’il soit bruyant peut occasionner aussi des gênes dans la maison.

radiateur electrique ou clim reversible

Parce que, pour avoir un système de chauffage confortable, il faudra passer par l’étape des comparatifs, nous avons quelques conseils à vous fournir. Le choix d’un tel système n’est pas souvent aisé à cause de la présence d’une vaste gamme d’appareils qui arrive à répondre à ce critère. De ce fait, avant de procéder à l’achat, une étude sérieuse devrait être effectuée. Pour le choix entre un radiateur électrique et une clim réversible, nous avons concocté ce guide afin que vous puissiez vous mettre au courant des points forts ainsi que des faiblesses de chacun d’entre eux. Pour ce faire, rien de mieux que de s’intéresser sur les avantages que vous pouvez tirer, sans négliger les limites, de chaque dispositif. Allons-y !

À retenir concernant le radiateur électrique

Cet appareil fait partie des incontournables des chauffages électriques. Il est même considéré comme étant un chauffage traditionnel en raison des nouvelles technologies qui inondent le marché. Le radiateur électrique est surtout apprécié pour la facilité d’installation et d’utilisation qu’il offre. Effectivement, il suffit que la maison soit correctement isolée pour qu’il donne le meilleur de lui en termes de confort thermique. Généralement, l’installation et le raccordement avec le réseau électrique du logement ne nécessitent pas l’intervention d’un professionnel parce que les utilisateurs peuvent s’en charger eux-mêmes.

Par ailleurs, afin que vous puissiez profiter d’un équipement avantageux, vous devez poser un thermostat sur pour la régulation de la température au niveau de votre radiateur. Aussi, puisqu’il s’agit d’un appareil assez énergivore, il faudra programmer son temps d’utilisation. Et cette opération, vous allez devoir le faire en fonction de votre rythme de vie. Le mieux si vous voulez opter pour un radiateur électrique est de vous tourné vers les nouvelles technologies de radiateurs qui allient performance, puissance et confort. Parce que ces derniers sont déjà équipés de tous les éléments qui peuvent répondre aux besoins actuels, vous n’aurez plus à vous soucier de quoi que ce soit.

Qu’en est-il de la clim réversible ?

Ce dispositif est surtout connu pour l’économie de consommation qu’elle peut offrir à ses utilisateurs. Puisqu’il s’agit ici d’un appareil qui sera à la fois capable de chauffer et de rafraichir un logement, l’investissement est déjà réduit. Effectivement, au lieu de faire l’achat de deux appareils qui auront chacun un rôle respectif, vous n’avez qu’à faire l’acquisition d’un seul équipement qui peut combler vos besoins. Aussi, en termes de dépense d’énergie, la clim réversible puise moins votre réserve parce qu’il est possible de l’alimenter avec une source d’énergie naturelle. Par ailleurs, il est très avantageux d’opter pour une clim réversible, surtout pour ceux qui sont contraints par le manque d’espace, parce que l’installation ne nécessite que peu de place. Il existe plusieurs modèles de climatisation réversibles qui peuvent parfaitement s’adapter à tout type d’intérieur. Il y en a même ceux qui peuvent être dissimulés si vous ne souhaitez pas qu’il apparaisse. Cependant, l’installation doit se faire par un professionnel parce qu’il s’agit d’une tâche délicate. De ce fait, le budget initial peut nettement être plus élevé par rapport à celui d’un radiateur électrique.

qui installe une vmc

Les différents dispositifs qui viennent nous assurer un bon confort au sein de notre domicile sont nombreux, et vous avez actuellement l’embarras du choix parmi plusieurs modèles qui sont tous aussi performants les uns que les autres. La VMC est unes des solutions qu’il vous est possible de mettre en place au sein de votre domicile.

Présentation de la VMC

On utilise le terme VMC pour parler d’un système de ventilation moderne qui a vu le jour il y a plusieurs années, et qui permet d’assurer une bonne qualité de l’air au sein de la maison. VMC signifie Ventilation Mécanique Contrôlée, et comme son nom l’indique, ces appareils se chargent d’assurer la tâche d’aérer convenablement votre maison en utilisant des procédés mécaniques. Ainsi, plutôt que de laisser l’air circuler librement via de simples voies d’aération, cette circulation est gérée par des ventilateurs.

Les actions de la VMC concernent aussi bien l’entrée d’air frais en provenance de l’extérieur que de l’expulsion de l’air vicié qui vient des pièces de votre maison. Pour s’assurer de la bonne qualité de l’air frais, celui-ci passe par des filtres ainsi que divers traitements comme un léger chauffage. En outre, il vous est possible de faire le choix entre une VMC simple flux et double flux. Ces deux solutions se différent sur des points spécifiques et vous pourriez prendre une décision les concernant suivant votre besoin.

VMC simple flux ou double flux ?

Un VMC simple flux est un système de ventilation qui se charge de faire tout ce qu’une climatisation normale pourrait faire, et un modèle double flux propose une fonction supplémentaire : celle de chauffer l’air de votre maison. C’est un processus qui est tellement efficace que le fait de disposer d’un VMC double flux chez vous fait que vous n’avez plus besoin d’acheter un système de chauffage.

En effet, ce type de dispositif est assez puissant et efficace pour permettre que la température de la maison reste à un seuil normal, mais en contrepartie, il vous est requis de faire des dépenses plus importantes pour en faire l’acquisition. Ainsi, c’est une décision qu’il faut prendre avec la plus grande des précautions, car c’est un investissement important. Dans le cas d’un bien immobilier en cours de construction, et qui ne dispose pas encore de chauffage, c’est une solution avantageuse, car un dispositif deux en un.

Un professionnel pour la pose d’un VMC

Une VMC est un élément assez délicat, et la meilleure chose à faire pour vous assurer que ce type d’appareils soit mis en place convenablement est de confier les différentes étapes de cela à un professionnel. Une telle personne ne se trouve qu’après avoir fait des recherches plus ou moins approfondies, et qui vous permettent de comparer plusieurs offres entre elles.

Les échanges que vous avez avec ce genre de professionnels vous permettent généralement d’avoir une bonne perspective pour ce qui est de la qualité de leurs services. Qui plus est, ce genre de professionnel donne généralement des devis gratuits, qu’il vous sera par la suite possible de comparer avec ce que d’autres vous proposent.

comment brancher une vmc a deux vitesse

L’installation d’une VMC rime avec confort au quotidien dans la maison. Pour profiter de tous les avantages, l’installation et le branchement de l’appareil doivent être impeccables. Dans ces quelques lignes, nous allons nous intéresser un peu plus au branchement d’une VMC à deux vitesses.

Un branchement basé sur le module

Même si une VMC à deux vitesses est facile à installer, sachez que vous pourriez toujours avoir des ennuis si vous disposez d’un module non compatible. Si certains modèles peuvent s’adapter à tous les types de module, certains ne le pourront jamais. Ajouter à cela, n’oubliez pas de vérifier tous les éléments du VMC avant d’intervenir. Cela est aussi valable pour les outils dont vous aurez besoin.

Dans la plupart des cas, une VMC à deux vitesses dispose d’un interrupteur avec une arrivée de la phase central depuis l’interrupteur avant d’être orientée avec une vitesse 1 ou 2. Ainsi, tout dépend de l’interrupteur utiliser. De plus, n’oubliez pas que le branchement d’une VMC à deux vitesses n’est pas un jeu d’enfant. Du coup, aucune étape ne doit être négligée.

Qui peut faire le branchement d’une VMC à deux vitesses ?

Cela fait quelques années que l’État a fortement déconseillé la pose et le branchement d’une VMC par un amateur. Par conséquent, vous ne pourriez en aucun cas agir tout seul. Cela permet d’assurer votre sécurité ainsi que le bon fonctionnement du système après l’intervention. À noter qu’un professionnel qualifié n’aura aucun mal à intervenir tout en garantissant l’efficacité du système. Le module accueillera le fil neutre ainsi que celui de la phase, mais aussi les deux sorties de commande de vitesse.

L’artisan vous confirmera surement que le fil bleu est le neutre tandis que le marron est celui de la vitesse 1. Le noir indique la vitesse 2 alors que le fil vert ou jaune concerne le branchement terre. Soulignons que chaque vitesse sera actionnée quand l’interrupteur sera réglé sur la position correspondante.

Comment trouver le bon artisan ?

Un bon artisan ne se cachera pas pour vous proposer ses services. Toutefois, vous devriez prendre le temps de vous informer sur tous les professionnels dans le domaine du VMC. Ainsi, vous devriez prendre en compte le coût de l’intervention en fonction des services proposés. N’hésitez pas à vous servir d’un comparateur au cas où vous auriez un peu de mal à trouver le bon artisan. Vous pourriez aussi envoyer de nombreuses demandes de devis auprès d’une ou plusieurs entreprises. Ajouter à cela, un intervenant disposant de plusieurs formations et qualifications peut être plus intéressant que les autres. N’oubliez pas que le bouche-à-oreille peut aussi vous servir à trouver un intervenant compétent dans le domaine.

Au final, il semblerait que le branchement d’une VMC à deux vitesses peut causer de sérieux problèmes à son propriétaire au cas où elle ne serait pas branchée comme il le faut. Ainsi, il vous est recommandé de ne pas vous précipiter afin de ne pas faire n’importe quoi. Vous pourriez profiter pleinement du système une fois que le branchement sera terminé.

Pose d’une cloture grillage : conseils pour réduire l’entretien futur

Vous souhaitez délimiter ou mieux, protéger votre propriété des intrusions à l’aide d’une clôture en grillage ? Il faut l’avouer, ce matériau est à la fois très abordable et très facile à mettre en place. En même temps, vous voulez vous épargner de trop de devoir d’entretien futur. Les quelques conseils suivants peuvent vous être utiles.

Bien choisir le type de grillage à utiliser

Il existe différents modèles de grillages tels que le grillage rigide, le grillage soudé, le grillage noué, le grillage à poule, le grillage souple, etc. Mais, nous vous conseillons de choisir le grillage rigide. En effet, ce dernier est le plus robuste et c’est par conséquent le plus résistant. C’est le meilleur modèle de grillage et également le plus efficace pour empêcher les intrusions. En ce qui est du matériau, il en existe aussi plusieurs comme le fil en inox, le fil plastifié, mais nous vous recommandons le fil en acier galvanisé qui est à la fois robuste et durable.

Pose d’une clôture en grillage rigide

La pose d’une clôture en grillage est un travail facile que vous pouvez faire par vous-même. Voici les matériaux et outillages dont vous aurez besoin pour l’installation. Vous devez donc apprêter des panneaux de grillage rigide, des poteaux, des colliers de serrage, des piquets, des étais, et du béton. Il faut également un mètre, un niveau à bulle, une truelle, une bêche, une massette, un tournevis, une auge, un seau et une meuleuse avec disque à métaux.

La première étape de la pose est la réalisation de l’implantation. Pour cela, commencez par bien définir la limite de votre propriété par où la clôture va être érigée. Puis, plantez des piquets en bois pour les poteaux de début, d’angle et de fin. Au moyen d’une corde, reliez ensemble les piquets pour marquer la ligne de pose. Assurez-vous que la corde soit bien tendue. Déterminez l’emplacement des poteaux intermédiaires le long de cette corde. La distance entre deux poteaux est égale à la largeur d’un panneau de grillage.

Vous avez maintenant terminé l’implantation, vous pouvez passer à l’étape suivante. Il s’agit de la mise en place du premier panneau. Mais avant, creusez les trous qui vont recevoir les poteaux. La profondeur d’un trou doit être environ un tiers ou un quart de la longueur du poteau. Ensuite, assemblez un panneau de grillage entre deux poteaux. Faites l’assemblage au sol pour qu’il soit plus facile. Une fois l’assemblage terminé, relevez le tout et implantez les poteaux dans les trous. Pour connaitre l’alignement des autres poteaux, remettez la corde en place. Enfin, scellez les poteaux en bouchant les trous avec du béton. N’oubliez pas de vérifier que la clôture est bien verticale à l’aide du niveau à bulle.

Pour la pose du second panneau, fixez-le sur le deuxième poteau déjà scellé puis mettez en place le troisième poteau. Et ainsi de suite pour la mise en place de tous les autres panneaux restants jusqu’au bout de votre clôture. Au cas où vous auriez besoin de découper, servez-vous de la meuleuse. Tout ce dont vous avez besoin pour poser une clôture en grillage, ce sont des mains bricoleuses. Mais vous pouvez toujours faire faire le travail par un professionnel.